Si l’amiante est aujourd’hui la première cause de cancer professionnel, l’exposition à ce risque reste encore mal identifiée et appréhendée. Une étude récente menée par l’INRS sur l’exposition des plombiers-chauffagistes à l’amiante montre ainsi que 41% des opérateurs dont l’exposition à l’amiante a pu être démontrée ont déclaré n’avoir jamais été en présence de matériaux contenant de l’amiante lors d’une intervention.

 

Afin de mieux appréhender cette situation, la DIRECCTE d’Auvergne-Rhône-Alpes lance une étude à partir d’un questionnaire à destination des établissements de moins de 20 salariés du second œuvre du BTP.

2000 entreprises de la région vont ainsi être contactées par téléphone entre mai et juillet 2016, parmi lesquelles, peut-être, la vôtre.

Vous êtes invités à prendre quelques minutes de votre temps pour répondre de façon anonyme aux questions qui seront posées par le cabinet mandaté par la DIRECCTE.

Cela permettra de disposer d’une meilleure connaissance de ce que vivent les entreprises et d’en déduire les actions à mener pour une meilleure information.


Retour aux actualités