L’activité artisanale peut être exercée sous divers statuts juridiques. La forme la plus répandue est l'entreprise individuelle dans laquelle le dirigeant est considéré en tant que personne physique, ses bénéfices sont soumis à l’impôt sur le revenu et sa couverture sociale dépend du régime des indépendants. Cependant, de plus en plus d’artisans optent pour la forme sociétaire.

Pour en savoir plus : Statuts juridiques

Par ailleurs, depuis le 1er juillet 2007, le chef d’entreprise artisanal doit définir un statut pour son conjoint : conjoint collaborateur, conjoint salarié ou conjoint associé. Cette décision dépend de la forme juridique de l’entreprise et de la situation matrimoniale du couple.

Pour en savoir plus : Statuts du conjoint